Accédez au site de Laurent EDOUARD >>


La mauvaise foi !

par Laurent EDOUARD

Le lecteur pourrait s’interroger sur mes motivations à rendre publics mes différents avec certains clients. Nous en avons tous. La plupart d’entre nous préférons ne pas les évoquer. C’est l’usage de taire ce qui pourrait avoir « un effet markéting néfaste« . J’ai fait le choix contraire et je l’assume. Je suis fondamentalement POUR la transparence des relations consultants-voyants.

Il est de notoriété publique que j’ai un grand cœur et une grande gueule. Peut-être suis-je caractériel, ce n’est pas à moi d’en juger. Une chose est sûre, je ne supporte pas la mauvaise foi, l’injustice, les coups bas. Je n’aime pas les hypocrites, les lâches, les menteurs, les voleurs. Je me méfie des caricatures, des clichés, des croyances populaires.

D’aucuns jugent qu’en publiant ici ou là ces « déconvenues« , je scie la branche sur laquelle je suis assis. Il n’en est rien et quand bien même je devrais me mettre en danger au nom de ce que je crois juste, je le ferais quel qu’en soit le prix. Je sais ce que signifie « être au smic« , cela a été ma condition pendant longtemps. Alors, autant dire que les propos soupçonneux reproduits ci-dessous me font sourire et grincer des dents (pas facile à faire simultanément), essayez pour voir !

Lorsque je communique ce genre de courrier au Guide de la Voyance, il est considéré comme un règlement de compte. Et pourquoi pas ? Ma fonction de tarologue ne fait pas de moi un être spirituel désincarné demeurant dans l’astral. Non ! Je suis incarné dans un corps de chair ! Je suis un mammifère à sang chaud.

Quand un client règle 80 euros pour une consultation complète par téléphone, je ne soupçonne pas qu’il n’est pas en mesure de prendre en charge un appel téléphonique vers une ligne téléphonique normale (03 26 85 57 91). D’autant qu’il est écrit en rouge sur mon site :

Prise en charge de l’appel :

Sur simple demande lors de la prise de rendez-vous, vous pouvez bénéficier de la prise en charge de l’appel téléphonique sous réserve que vous disposiez d’une ligne fixe dans l’un des pays suivants.[.../...]

Quand une personne met en cause mon honnêteté et suppose que je me serve d’un don (que je ne revendique d’ailleurs pas) pour déterminer si elle peut payer ou non les frais d’appel pour me consulter, je dis STOP !

Il aurait été plus simple de me demander, tout simplement, de prendre en charge l’appel plutôt que d’attendre bêtement que je DEVINE votre souhait. Il faudrait peut être un jour ouvrir les yeux et cesser de penser que les voyants voient TOUT et TOUJOURS. Je ne suis pas une machine Expresso ! J’ai besoin de chauffer un peu avant de produire du bon jus…

Je ne suis plus dans la cour de l’école maternelle, même si mon billet d’humeur ressemble à un de ces règlements de comptes caractéristiques des gosses colériques et capricieux. Je suis dans la cour des hommes. Je ne suis pas un profiteur, Madame, et votre mauvaise foi est insupportable. Je vous souhaite de rencontrer dans le monde de la voyance beaucoup d’autres profiteurs de mon acabit. Au passage, pensez à remercier votre amie… puisque c’est grâce à elle que vous avez été amenée à rencontrer, je cite : « un tarologue de grand renom » !

Laurent EDOUARD

« monsieur, lors d une consultation par tel demandez vous que l on vous rappelle selon les moyens financiers de chacun que vous ressentiriez grace a votre don? c est tres mal venu pour
un tarologue de grand renom…et tres decevant!j ai du vous rappeler alors que vous avez vous meme appele une amie sur son portable pendant 1h30!meme dans la voyance il y a des profiteurs, et comme je n ai pas votre don je ne lai pas vu venir!
« 

Tags : ,

Les commentaires sont fermés.


© 2008 - 2011 Laurent EDOUARD