Accédez au site de Laurent EDOUARD >>


Tradition…

par Laurent Flamand

Louis XVI, représentant de la 13e génération desdits « Rois maudits » par Jacques de Molay, XXIIe (et dernier) Grand Maître Templier brûlé à Paris le 18 mars 1314 avec Geoffroy de Charnay, Précepteur de Normandie, sur l’île aux Juifs (l’actuel Pont-Neuf), fait donc penser par ce rappel historique au témoignage que le tarot porte à la tradition templière…

En effet, les Chevaliers du Temple n’étaient pas que des moines-soldats au service d’un pape, chef d’une chrétienté où l’ésotérisme n’avait pas sa place sous peine de châtiment capital, mais des fidèles au service d’une gnose chrétienne d’influence johannique (Saint Jean l’Evangéliste).

Ces mêmes Templiers se trouvaient attachés par cette gnose à la symbolique des nombres, rejoignant ainsi la Tradition pythagoricienne. D’ailleurs, l’abacus du Maître de l’Ordre (canne en forme de sceptre au sommet de laquelle la croix pattée de gueules à quatre branches de l’Ordre était gravée sur un disque) amenait à faire le lien avec le bâton de Pythagore, canne à mesurer des Maîtres constructeurs.

Cette croix, emblème de l’Ordre, du fait que chacune de ses quatre branches se dédouble, comporte le symbolisme propre au chiffre 8. « Huit » correspond généralement à l’Infini, à l’équilibre entre intérieur et extérieur, mais fait référence également à la forme octogonale (8 côtés) qu’empruntaient les baptistères contenant l’eau bénite (conception bien pythagoricienne). Cependant, les Templiers utilisaient parfois l’ « Etoile hermétique » ou « rai d’escarboucle » jalonnant les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle (chrisme à huit branches aussi appelé « Pendule à Salomon« ).

Cette « Etoile hermétique » n’est pas sans nous rappeler l’Etoile XVII du Tarot. Dans la majorité des tarots anciens, nous pouvons dénombrer effectivement 8 étoiles brillant dans le ciel de cette lame majeure, et notons par ailleurs que la réduction de 17 fait 8.

Les Templiers étaient des Pythagoriciens avertis. Nul doute que le Tarot est assis sur une structure géométrique pythagoricienne, nous pouvons en débattre longuement, et nul doute aussi que le Tarot serait dépositaire des Traditions templières, des bâtisseurs et des imagiers fidèles à la filiation pythagoricienne.

Laurent FLAMAND

Tags : ,

Les commentaires sont fermés.


© 2008 - 2011 Laurent EDOUARD