Accédez au site de Laurent EDOUARD >>


Le souci de la destinée

proposé par Laurent EDOUARD

magie

« Chacun est responsable de son choix, la divinité est hors de cause« . Platon !

Le stoïcisme représente très certainement un ultime effort de démystification du contenu fataliste du destin qui vise à concilier destin et liberté. La croyance au destin chez les Stoïciens n’a en effet rien à voir avec la superstition. Le stoïcisme  réfute l’existence d’une puissance ténébreuse qui gouvernerait le monde et revendique l’idée d’un ordre du monde où chaque chose est à sa place. La liberté est dans la reconnaissance et l’acceptation de cet ordre. Le souci de son destin et de sa liberté se joue alors tout entier dans la conscience intérieure, dans l’attitude que l’homme adopte face aux évènements.

C’est là, à mon humble avis qu’intervient potentiellement celui que l’on appelle « Voyant » ! Limiter la consultation de voyance à dicter les lignes d’un futur possible, c’est renoncer à élargir la conscience du consultant. Or, cet accroissement de la conscience de ce qui se joue dans le présent, ouvre la voie à la réalisation d’un destin choisi !

La culture biblique enjoint l’homme de ne pas s’abandonner à la pente du fatalisme, de ne pas accepter l’imperfection du monde et l’insuffisance de sa condition et de les transformer.

C’est ce que je crois possible de faire grâce à la psycho-magie. Expression/concept créé par Alejandro Jodorowsky. J’ai bien connu Tchalaï avec qui Jodorowsky a travaillé le tarot de Marseille. J’ai la chance d’avoir reçu son enseignement. C’est un privilège mais aussi une responsabilité.

Les fondements de la psycho-magie se trouvent au carrefour de la promesse et de la volonté. Par la promesse, l’homme répond à un appel qui vient de plus loin que lui. Par la volonté, il choisit celui qu’il veut être. Ni démiurge de lui-même, ni créature soumise, l’homme joue sa condition dans l’articulation du destin et de la liberté.

La psychanalyse britannique a creusé la distinction entre destin et destinée en la rattachant à la question de l’identité personnelle. Le destin est cette part de chacun liée aux héritages familiaux, ce que l’on sait de l’infantile qui entraine le sujet dans le cycle des répétitions. La personne névrosée, répétant ses souffrances et ses échecs, est marquée par le destin. L’accomplissement de ses potentialités les plus personnelles est entravé.

Psycho-magie, psycho-généalogie, sont des réponses possibles à cet enfermement. Briser le cercle des répétitions, ouvrir la voie d’un chemin différent, c’est possible. La fameuse injonction de l’oracle de Delphes « Connais-toi toi-même » est un appel à la connaissance de sa destinée, une façon aussi de rabattre l’orgueil de l’homme en l’invitant à demeurer dans les limites de sa condition et de la voie qui lui est propre.

Il ne s’agit pas pour autant de transgresser et de détruire les limitations de son être, en empruntant des voies impraticables ou interdites. Bien que la tentation soit forte ! Car, en effet, dès lors qu’un processus psycho-magique (donc magique) est mis en œuvre, les limites reculent… Jusqu’où ?

Je l’ignore. J’ai simplement pu observer leur recul. C’est ici qu’intervient la responsabilité de l’opérateur.

A suivre.

Laurent EDOUARD

Tags : , ,

Les commentaires sont fermés.


© 2008 - 2011 Laurent EDOUARD