Accédez au site de Laurent EDOUARD >>


Chloé… Le miroir de l’Amour

proposé par Laurent EDOUARD
confidence

C’est un grand honneur pour moi de vous présenter la dernière réalisation de Sylvie Breysse en matière de cartomancie, Chloé « Le miroir de l’Amour ». Peintre talentueuse, Sylvie décrypte l’Invisible et transpose ses messages sur la toile. Ses jeux de cartes possèdent une âme, une vibration rare dans les supports de cartomancie. Mon ami et webmaster Stefan LAURENT relatait il y a quelques temps sa rencontre avec l’Oracle Bleu. En lisant son récit, vous comprendrez encore mieux en quoi l’œuvre de Sylvie Breysse est atypique.

Chloé « Le miroir de l’Amour » est un jeu de 33 lames exclusivement dédié aux femmes. Il est constitué de 12 cartes non numérotées qui correspondent aux 12 signes astrologiques. Je note que le commentaire descriptif de chaque carte est particulièrement intelligent et juste. Je l’ai expérimenté avec mes consultantes et, à ce jour, elles se sont toutes reconnues dans ce profil pertinent. Rien à voir avec les banalités que vous pourriez lire dans la presse féminine.

A ces 12 cartes astrologiques s’ajoute une série incontournable pour celle qui excelle à leur usage, 7 lames numérotées dédiées aux couleurs de l’arc-en-ciel. Rouge ; orange ; jaune ; vert ; bleu ; indigo ; violet.

Enfin, 14 lames numérotées destinées à délivrer un message clair et utile dans l’instant. Un message oraculaire d’une acuité telle qu’il ne peut avoir été écrit qu’en présence de l’Esprit. « L’âme sœur » ; « La loyauté » ; « L’espoir » ; « Les liens » ; « L’union » ; « L’utopie » ; « Le temps nouveau » ; « La métamorphose » ; « L’amour » ; « Le doute » ; « L’aveuglement » ; « La surprise » ; « La distance ».

L'ESPOIR

L’Esprit, c’est précisément la raison pour laquelle les jeux de Sylvie Breysse sont si beaux et efficaces. Ces deux qualités simultanées sont rares et difficiles à trouver dans la production pourtant abondante de jeux destinés à un usage cartomantique. Ceux qui me connaissent savent que je suis un Amateur inconditionnel des tarots de Marseille historiques, les seules images véritablement porteuses d’un enseignement et en mesure de mettre en œuvre leur opérativité sur l’observateur. Mis à part quelques jeux, historiques là encore, (Belline ou Lenormand), ou plus simplement le jeu de 32 cartes ordinaires, les oracles ne sont pas du tout ma tasse de thé (j’opte plus volontiers pour le café !)  Et bien, l’inspiration et la créativité de Sylvie Breysse me font déroger à la règle ! Oui, chers lecteurs, vous l’aurez compris, je suis sous le charme des images de Sylvie Breysse !

S’il est un élément particulièrement mauvais dans les jeux de cartomancie, c’est la notice qui les accompagne. Là encore, nous avons droit à une bonne surprise. 35 pages bien écrites, pleines de bon sens et pratiques. La notice permet une prise en main rapide du jeu et apporte les éléments indispensables à sa compréhension. C’est juste ce dont a besoin l’opérateur !

Le boîtage est soigné. Un coffret en carton épais, solide et soyeux destiné à protéger le jeu de manière durable.

Les cartes quant à elles sont conçues dans un format particulier (156 mm/75 mm), elles sont suffisamment épaisses pour être manipulées sans crainte et glacées. Nous sommes loin d’une réalisation artisanale. A mon sens, la qualité de ce jeu est plus dans le fond que dans la forme ! J’ai une idée assez précise des contraintes auxquelles se heurtent les personnes qui souhaitent réaliser et mettre en vente un jeu de cartes. Le parcours n’est pas aisé et les choix très limités. Il faut faire avec ! Il n’en demeure pas moins que le jeu est joli. J’ignore comment ce type de support vieillira dans le temps en cas d’usage intensif… à suivre !

Après cette présentation descriptive du jeu, je voudrais revenir sur le fond ! Ce travail d’artiste mérite largement un succès commercial qui doit aller au-delà de celui que pourrait remporter un objet spécial « Saint-Valentin » ! Que sa date de sortie coïncide avec cette fête, c’est bien vu et c’est très pertinent. Mais le succès doit être pérenne. Car l’Amour se vit tous les jours. Les femmes (et les hommes) s’interrogent tout au long de l’année sur leur destin amoureux, qu’il soit platonique ou passionné.

Merci Sylvie pour cet excellent travail et continuez à vous laisser inspirer par l’Invisible, ça vous réussit !

Illustrations : « Confidences » et « L’Espoir » toiles de Sylvie Bresse.

Laurent EDOUARD

Tags : ,

Les commentaires sont fermés.


© 2008 - 2011 Laurent EDOUARD