Accédez au site de Laurent EDOUARD >>


Sauvés par le couple !

…/… Et il se produit un miracle comme Musset le racontait : tous ces hommes sont mal équilibrés, handicapés ou truqueurs, toutes ces femmes sont exigeantes, obsédées, faites de bric et de broc. Or, l’union de ces « monstres » les sauve de leurs problèmes et leur donne la vie !

On rencontre, bien sûr, des couples genre Reyne d’Epée/Roy de Bâton: ils n’ont pas même de quoi se « voir » l’un l’autre ! Ou Roy de Deniers/Reyne de Coupe : même mariés, ils vivent dans des univers opposés, l’un désirant le vaste, elle le clos.

On rencontre aussi des Roys de Bâton mariés avec des Reynes de Bâton. Malgré la complicité, après quelque temps, la grande sœur se lasse et laisse son frère jouer dans la cour des petits ! C’est un couple très fréquent aujourd’hui, qui divorce en six ans.

Roy de Coupe marié à Reyne de Coupe provoquera l’éloignement rapide sans méchanceté ; car aucun ne peut donner à l’autre ce qu’il attend. Trop de ressemblances engendre un stérile effet-miroir, de même pour tous les couples « fraternels »…

Mais il y a pire. Toujours et encore, Roy de Bâton cherche Reyne de Deniers, Reyne de Bâton cherche Roy de Deniers, etc. et réciproquement. On le -on la- voit partout, on projette sur n’importe quel Autre l’image de celui ou de celle qu’on cherche. Résultat : dix ans après, on jure que l’Autre a changé… Hélas, l’autre ne change pas : simplement, il y a eu erreur sur la personne, sans doute parce que l’on ne va pas chercher son désir jusqu’au bout…

Que ce survol un peu rapide de ce que j’appelle « Le Jeu des Mariages » vous invite à utiliser la Sublime Machine, le Tarot de Marseille, à suivre les suggestions surfines qu’il vous laisse mettre en pratique, pour ne pas vous tromper ni tromper l’Autre, et plus : pour vous permettre de rayonner cet Amour, cette Foi, dont nous rêvons tous et qui sauvent le Monde.

Laurent EDOUARD

Tchalaï in Passerelles Belges

Tags : , ,

Les commentaires sont fermés.


© 2008 - 2011 Laurent EDOUARD